Rechercher

Amoureuse de l'Amour

L'été tire à sa fin. Le climat annonce la rentrée. J'ai vécu ces deux mois consciente d'une fin . Oui je savais que c'était le dernier été que je vivais dans la maison que j'avais chérie pendant 15 ans. J'ai choisi son endroit, j'ai dessiné ses plans, j'y ai vu grandir mes enfants. Et que c'est doux de se quitter ainsi : sans claquer la porte, en acceptant que cela soit terminé, en se délaissant un peu ...j'avoue que je ne parviens plus à maintenir l'ordre et la propreté en ce lieu. J'ai lâché.Je la remets en d'autres mains qui souhaitent y demeurer. Ce qui est étrange à vivre c'est de savoir que cela est fini mais d'être toujours là et de ne pas savoir de quoi est fait demain. Et pourtant cet élan de vie.


Alors voilà ! chercheurs que nous sommes, voilà le thème de ce post : peu importe de quoi est fait demain pourvu qu'aujourd'hui en cet instant même nous restions amoureux. Amoureux du vivant, amoureux de la vie, amoureux de l'amour.

J'entends ma fille s'émouvoir du dénouement de la série qu'elle regarde. Je m'émeus moi-même du dénouement de ma vie. Pouvons-nous avoir la même légèreté pour nos vies que pour celle que l'on nous raconte ? Notre vie est un roman.


Aujourd'hui je me suis dit : observes et chéris le chemin parcouru. A partir de maintenant laisse toi porter. Peu importe ce qui arrive, ce qui est arrivé. Le moment présent est le plus important. Vouloir le retenir est une erreur. Il change à chaque instant. Suis-je capable de soutenir l'intensité du moment présent ? Sans projections ? Sans arrière-pensées ? Juste ce qui est là ici maintenant. Et alors je suis tombée en amour. En amour de la vie. Du cadeau que cela est que de respirer, de voir, de sourire , de toucher, de partager. Un profond sentiment de gratitude pour tous ces êtres vivants et vibrants qui se trouvent sur mon chemin .Puissions nous ensemble vivre simplement ce que nous sommes amené.es à vivre : l'Amour incarné. Il n'a pas vocation à se maintenir dans un état. Il est tout, partout.



L'orage gronde, il a fait lourd aujourd'hui. Et pourtant je me sens légère. J'ai marché pendant plus de 2 heures 30 sous un soleil de plomb, parfois abritée par les arbres, en compagnie de mes deux chiennes. Mes jambes étaient lourdes. Je suis allée me baigner à la rivière. Je rentre à la maison et croise un de mes enfants et son amie. Je souris. Ma fille est là. La vie. L'orage gronde. C'est trop lourd, il faut parfois décharger. Le chaud et le froid se frictionnent. Cela donne des grognements, peut-être des éclairs, des étincelles, de la pluie. C'est une danse. Une danse amoureuse; Une recherche. Je t'aime. Laissons-nous aller. Laissons-nous aimer. J'ai souffert tant d'année d'amour refusé. Êtes vous prêt.e ? Moi je le suis. Et peu importe si l'orage me foudroie. Peu importe si je m'écroule, je me suis écroulée déjà tant de fois. Toujours je me suis relevée et je reste amoureuse de l'Amour. Parce que le Bien-Aimé est toujours là, fidèle et neutre, comme le témoin. Et il se réjouit d'être célébré dans la matière.


Osons aimer. Aimer notre voisin.e, aimer cette musique, cette couleur....Aimer la pluie qui tombe elle gonfle les rivières, nourrit la terre. Aimer votre compagne- compagnon, sans l'alourdir d'un poids quelconque. Bien sûr nous avons des casseroles les uns les autres, mais c'est à chacun de s'en libérer. Personne ne peut le faire à notre place et faire peser le poids de nos souffrances sur les épaules de l'autre n'est pas de l'amour.


L'amour est léger et joyeux. C'est à cela que vous le reconnaissez.

JE VOUS AIME. SOYEZ HEUREUX et ALLEZ DANS L'ALLEGRESSE.

27 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout